Déclaration d'Olivier Besancenot. La lutte continue pour le service public postal.

Après les sénateurs, les députés viennent de voter le changement de statut de la Poste, à compter du 1er mars 2010.

Le vote définitif des deux assemblées doit intervenir le 12 janvier.

Quoiqu'en dise Ch. Estrosi, ministre de l'industrie, et le gouvernement c'est la porte ouverte à la privatisation du service public postal, à l'image de ce qui est arrivé à France Télécom ou à EDF.

Le vote de ce texte de loi est un cadeau empoisonné pour les postiers et les dizaines de millions d' usagers, une régression pour un service public auquel les citoyens de ce pays sont très attachés, comme l'a montré la votation citoyenne de début octobre.

La privatisation enclanchée, la lutte continue.

Le Comité national contre la privatisation qui regroupe une soixantaine d'organisations, qui se réunira prochainement, devra mettre au point de nouvelles initiatives de mobilisation contre ce mauvais coup supplémentaire du gouvernement à l'égard des services publics.

Le 22 décembre 2009.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.