Déclaration d'Olivier Besancenot et de Christine Poupin, tête de liste NPA dans le Nord-Ouest. Continental : l'arnaque patronale.

Grugés par la direction de l'entreprise, les 1120 salariés de Continental à Clairoix dans l'Oise en ont gros sur la patate.

Après avoir accepté, en 2007, le retour aux 40 heures pour sauver l'entreprise, les voilà foutus à la porte. Marché de dupes à l'évidence !

Des secteurs entiers profitent de la crise du capitalisme pour épargner les actionnaires, augmenter leurs dividendes, notamment dans les entreprises du CAC 40 qui continuent à engranger des profits et faire payer la crise aux salariés.

Le NPA soutient les salariés de Continental dans les actions qu'ils mèneront pour bloquer la fermeture de cette entreprise.Il n' y a rien à attendre du MEDEF si ce n'est des mauvais coups, rien à attendre de Nicolas Sarkozy le démagogue dont les promesses de campagne électorale sur le pouvoir d'achat n'étaient destinées qu'à détourner des voix à son profit.Il faut interdire les licenciements.

Il est intolérable que des entreprises qui ont bénéficié de subventions publiques en profitent pour licencier.

Seule la lutte, la mobilisation interprofessionnelle, la grève permettra d'imposer au MEDEF, au gouvernement cette exigence. La lutte victorieuse en Guadeloupe, en Martinique montre qu'au-delà des journées de mobilisation réussies comme le 29 janvier, il faut ancrer dans la durée la mobilisation interprofessionnelle.

C'est l'exigence qu'il faudra faire valoir au lendemain de la grève générale du 19 mars.

Le 12 mars 2009.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.