Comuniqué du NPA. L'arnaque de l'augmentation du prix du gaz.

 La commission de régulation de l'énergie (CRE) a validé l'augmentation des prix du gaz de 9,7% à compter du 1er avril. Avec la privatisation de l'énergie et la constitution du groupe GDF-Suez, la commission de régulation vole de ses propres ailes et s'est affranchie du feu vert du ministère de l'économie alors même que l'état détient encore 35% des actions du groupe GDF-Suez.

L'opacité la plus complète règne quant aux modalités qui président à l'augmentation des prix du gaz puisque celui-ci n'est plus aligné sur les tarifs du pétrole brut mais prend en compte le coût des infrastructures. 11 millions d'abonnés vont voir leur facture de gaz s'alourdir alors que GDF-Suez affiche des bénéfices à la hauteur de plus de 3 milliards d'euros.

Pour le NPA, cette augmentation qui remet en cause le droit à l'énergie pour des millions de consommateurs, ayant des petits budgets, est inacceptable et scandaleuse. Le droit à l'énergie doit échapper aux appétits du privé, pour lesquels la multiplication des profits, pour accroître les dividendes versés aux actionnaires, est la règle de conduite.

C'est pourquoi, en plus des mobilisations contre l'augmentation prévue du prix du gaz il faut populariser l'exigence d'un secteur 100 % public de l'énergie sous le contrôle des salariés et des usagers qui auront le contrôle des variations de tarifs.

Le 25 mars 2010.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.