Comuniqué du NPA. Justice de classe au procès AZF !

-A +A
Écologie
actualité

Le NPA partage la colère des victimes de l'explosion de l'usine AZF de Toulouse, en septembre 2001, face à la relaxe des responsables et coupables des 31 morts et des dizaines de milliers de blessés.

Ce jugement est une insulte pour celles et ceux qui ont vu leur logement, leur environnement, leur emploi, leur santé et leur vie détruits en quelques secondes par la négligence de la direction de l'entreprise Grande Paroisse et du groupe Total.

Après avoir mis en danger la vie de tant de salariés, directs ou sous traitants, ainsi que celle de l'ensemble de la population, en sacrifiant la sécurité au profit, une nouvelle fois le groupe Total s'est illustré par sa capacité à dissimuler les preuves, à faire obstacle à la mise en évidence de sa culpabilité.

Pour toutes les victimes d'acidents du travail, d'accidents industriels, de pollution ou de maladies professionnelles, le résultat du procès sonne comme un permis de continuer à tuer impunément.

Pour empêcher un groupe comme Total de continuer à nuire que ce soit en France, en Birmanie ou en Afrique, que ce soit à l'égard de ses salariés, des riverains ou de l'environnment, il n'y a pas d'autre solution que de réquisitionner ses profits et de le mettre sous le contrôle de la population et des salariés.

Le 20 novembre 2009.

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Pour aller plus loin