Communiqué du NPA. Tchernobyl, Fukushima : sortir du nucléaire.

Le 26 avril 1986 un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait. 25 ans après, alors que le bilan objectif de cette catastrophe n'est toujours pas tiré, un nouvel accident nucléaire se produit à Fukushima au Japon. Cette nouvelle catastrophe, désormais classé au même niveau de celle de Tchernobyl, dure depuis plus d'un mois, sans que la situation soit stabilisée. Le gouvernement japonais vient d'interdire l'accès d'une zone de 20km autour de la centrale, mesure dérisoire quand on sait que les pollutions radioactives dangereuses pour la population ont été diagnostiquées dans un périmètre géographique excédant 100 km...
La catastrophe nucléaire du Japon démontre un fois de plus la prétention technologique de l'industrie nucléaire qui ne parvient pas plus à maitriser les risques d'accidents et à en traiter les conséquences, qu'à trouver des solutions durables pour les déchets qu'elle produit...
Les salarié-e-s et la population sont les otages de cette industrie mortifère dont la dangerosité est exacerbée par la course à l'économie et au profit qui régit le système capitaliste.
Il y a urgence à abandonner cette production couteuse et polluante pour plusieurs générations, comme il y a urgence à amorcer une transition énergétique globale permettant de lutter contre le changement climatique.
Il faut réquisitionner les grands groupes de l'énergie et leurs bénéfices, garantir l'emploi et l'embauche des intérimaires et sous-traitant-e-s de la filière et entamer une reconversion qui ne se fasse pas sur le dos des travailleurs et des usagers. Il faut développer au sein d'un grand service public de l'énergie l'efficacité énergétique, les économies d'énergie et les énergies renouvelables.

Le NPA appelle à manifester partout en France à l'occasion des 25 jours d'actions organisées par le Réseau Sortir du Nucléaire dont il est membre.
Nous revendiquons l'arrêt des réacteurs de plus de 30 ans, l'arrêt des nouveaux projets tels que les EPR de Penly et de Flamanville, la ligne THT Cotentin-Maine, ITER, le centre de recherche militaire de Mégajoule, Bure et autres projets de stockage des déchets nucléaires ainsi que l'arrêt de tous les projets de l'industrie nucléaire française à l'étranger.
Pour une décision de sortie du nucléaire en moins de 10 ans.
Le 22 avril 2011.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.