Communiqué du NPA. Soutien aux salariés de PTPM et de Sodimatex.

Le groupe Trêves, équipementier automobile spécialisé dans l'habitacle des automobiles qui travaille pour Renault et Peugeot, a décidé de fermer deux sites industriels, l'un dans la Marne, l'autre dans l'Oise.

Une fois de plus ce sont les travailleurs qui trinquent ! 646 licenciements sont programmés dont plus de 200 à PTPM et Sodimatex, à cause de la rapacité des patrons.

Par deux fois, le groupe Trêves a vu ses plans sociaux annulés par la justice pour manque de consultation des instances représentatives du personnel.

De plus, le groupe Trêves a reçu 55 millions d'euros de la part de l'état dans le cadre du plan de relance en faveur de l'automobile. Et le groupe Trêves licencie quand même. C'est inadmissible ! C'est du détournement e l'argent public !Ce sont plus de 200 salariés qui vont se retrouver à la rue, privé d'emplois, à cause de la rapacité des patrons.

Le NPA soutient les salariés de ces deux entreprises qui, demain 26 janvier, viennent à Paris, demander des comptes à la représentation parlementaire et à Ch. Estrosi, ministre de l'industrie.

Le 25 janvier 2010.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.