Communiqué du NPA. Solidarité Internationale, contre la répression policière en France et en Russie.


Des militant-e-s d'Act-Up Paris, de l'IDAHO et de Gay Russia ont été arrêté-e-s vendredi 8 juillet vers 11h15 devant l’ambassade de Russie à Paris alors qu’elles et ils allaient déposer une pétition. Les militant-e-s se dirigeaient vers l'ambassade quand ils se sont fait arrêter et ont été conduits au commissariat au motif de "manifestation non-autorisée sur la voie publique".
Le simple dépôt d'une pétition semble désormais une raison pour mobiliser les forces policières.
Cette pétition demandait la légalisation d'une Marche des fiertés à Moscou, régulièrement interdite dans cette ville, mais qui reste un mobilisation essentielle dans les luttes pour les droits et la visibilité des LGBT. Cette année encore, la tentative de manifestation a été marquée par des violences policières et des contre-manifestations de groupe néo-nazis et d'extrémistes religieux.
Le soir même, un rassemblement devant l'ambassade de Russie réunissait entre 40 et 50 personnes pour manifester leur solidarité avec les militant-e-s LGBTI de Russie et les militant-e-s qui avaient été emmenés le matin même et relâché-e-s vers 14h30.
Le militant de Gay Russia était toujours en garde à vue au moment du rassemblement pour « outrage à agent » pour avoir prononcé le mot "chicken" après qu'un policier lui aurait dit : "On est en France ici, on parle français. Et si tu n’es pas content, tu pars. » mais était relâché dans la soirée.
Le NPA condamne l'arrestation de militant-e-s cherchant à alerter et mobiliser l'opinion internationale, ainsi que le silence des autorité françaises face aux agissements homophobes de certains Etats.

Paris le 13 juillet 2011.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.