Communiqué du NPA. Solidarité avec les étudiant-e-s chilien-ne-s ! Là-bas, comme ici, l'éducation n'est pas une marchandise !

Depuis plusieurs mois, un mouvement étudiant d’ampleur historique se développe au Chili autour du mot d'ordre « l’éducation est un droit, pas un commerce ! ». Ces jeunes en lutte entendent remettre en cause l'héritage néolibéral de la dictature, géré avec zèle pendant vingt ans par les sociaux-libéraux de la Concertation. Largement privatisé, l'enseignement supérieur reste difficile d’accès aux classes populaires, du fait notamment de la mauvaise qualité d'un enseignement secondaire municipalisé et de couts d'inscription universitaires exorbitants.
Face à des mobilisations qui ont un large appui de la population et du monde du travail, le président-patron multimillionnaire Sebastián Piñera répond par le mépris et la répression. Certaines manifestations organisées par les organisations syndicales étudiantes et enseignantes ont même été interdites et plusieurs centaines de personnes blessées ou arrêtées lors des dernières marches. Un appel à la grève nationale a été lancé pour les 24 et 25 août par la Centrale Unitaire des travailleurs.
Le NPA dénonce le fuite en avant répressive et soutient l'ensemble des revendications de ce mouvement en faveur d'un système éducatif laïc, public, gratuit et de qualité. Il soutient également les actions de solidarité en cours à travers le monde, dont ces jours-ci à Paris et appelle à amplifier cette solidarité internationaliste afin de faire monter la pression contre le gouvernement Piñera jusqu'aux grèves de la fin août.
Le 16 août 2011.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.