Communiqué du NPA. Retrait du projet de loi Bachelot.

Depuis le 10 février, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, défend son projet de loi « Hôpital, patients, santé, territoires » en tentant de nous faire croire que ce serait un mieux pour le droit à la santé de la population.

Le NPA demande le retrait de ce projet de loi et soutient les mobilisations des personnels hospitaliers qui veulent faire barrage à une volonté de caporaliser et privatiser le service public hospitalier.

Au lieu de développer le service public, de créer les milliers de postes nécessaires, d'ouvrir largement les formations médicales, la ministre de la santé veut liquider les hôpitaux de proximité avec à la clef la suppression de 20 000 emplois, remettre tout le pouvoir à des « préfets sanitaires » à travers les Agences régionales de Santé, gérer les hôpitaux comme des entreprises avec à leur tête des patrons-managers ayant un objectif : la marchandisation de la santé.

Ce projet de loi ne répond en rien aux besoins des personnes et des territoires, au besoin de financement de l'hôpital public.

Ce projet de loi prépare la privatisation des hôpitaux publics. Il ne prend pas en compte les besoins en personnels, ni l'aggravation des conditions de travail de ceux et celles qui sont en poste.

C'est pourquoi, le projet de loi de Roselyne Bachelot doit être combattu par un vaste mouvement populaire réunissant les personnels hospitaliers, la population et les élus qui voient s'aggraver la désertification de leurs territoires.

Le 12 février 2009.

 

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.