Communiqué du NPA. Non aux licenciements chez Michelin.

Michelin passe à l'attaque contre les salariés : 1093 suppression d'emplois, 1800 départs soi-disant « volontaires » entraînant la fermeture de l'usine de Noyelles-les-Seclin, dans le Nord et une diminution des effectifs dans les usines de Tours et de Montceau-les-Mines.

Une fois de plus, les patrons veulent faire payer la crise aux salariés que ceux-ci soient virés ou obligés de quitter leur ville, leur région pour être « reclassés » ailleurs sans aucun égard pour leurs conditions de vie, leurs situations familiales.

Il n'y a aucune raison de prendre pour argent comptant les affirmations de Michelin. Il faut exiger l'ouverture à tous des livres de compte, la transparence sur la comptabilité, la circulation des capitaux, l'évolution des profits et des dividendes versés aux actionnaires.

Dès l'annonce de la fermeture de leur entreprise, les salariés de Noyelles-les-Seclin ont cessé le travail.

Le NPA et Olivier Besancenot, son porte-parole, partagent la stupéfaction et la colère des salariés de Michelin, indignés par les suppressions de postes et apportent leur soutien à leur mobilisation pour s'opposer aux décisions de la direction de Michelin.

Une nouvelle vague de licenciements, dans tous les secteurs professionnels, est en train de tomber. Il est grand temps que dans les entreprises qui licencient, des initiatives de convergence des luttes soient prises pour riposter ensemble, exiger l'annulation des suppressions de postes et un loi d'interdiction des licenciements.

Le 17 juin 2009.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.