Communiqué du NPA. Non à la détention arbitraire de Julien Coupat !

Pour la troisième fois, le parquet s'est opposé à la mise en liberté de Julien Coupat, présenté comme le responsable du "groupe de Tarnac".

Cela fait quatre mois que la justice avait incarcéré plusieurs membres de ce groupe, présenté comme un groupe « terroriste » soupçonné de tentaives de dégradation de ligne TGV.

Depuis, le mois de novembre, huit membres incarcérés ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Seul, Julien Coupat reste en prison. Pourquoi ?  Les services de police assurent que les présomptions sont fortes sauf que les enquêteurs ne disposent, apparemment, ni d'aveux, ni d'indices et qu'il n' y a pas eu d'arrestations en flagrant délit alors même que le groupe était, parait-il, suivi.

Tout cela sent l'arbitraire et la négation des droits démocratiques de tout citoyen devant la justice.

C'est pourquoi, le NPA exige la libération de Julien Coupat, otage d'une justice aux ordres.

Le 17 mars 2009

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.