Communiqué du NPA 13

Jean Marc Rouillan remis en prison, une atteinte au droit de libre expression !

Le Nouveau Parti Anticapitaliste 13 dénonce la confirmation  par le parquet de Paris de la révocation de la semi-liberté accordée à Jean-Marc Rouillan.

Cette décision relève de l'acharnement judiciaire et de la vengeance d'Etat. Elle aggrave a posteriori les conditions de la semi-liberté accordée à Jean-Marc Rouillan le 16 décembre pour les transformer en une interdiction de s'exprimer publiquement et de s'engager dans un parti politique. Les autorités judiciaires s'attaquent ainsi au droit de libre expression de tous les citoyens et portent atteinte aux libertés fondamentales.

Le Nouveau Parti Anticapitaliste 13 continuera de se mobiliser jusqu'à ce que Jean-Marc Rouillan soit libéré sans condition et appelle tous les citoyens ainsi que les forces associatives et politiques et syndicales  à s'associer à cette mobilisation.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.