Cinéma : Haewon et les hommes de Hong Sang-soo

Avec Eun-chae Jeong, Lee Seon-gyoonet

Sortie le mercredi 16 octobre

Je suis allé voir ce film. Je n’ai pas aimé. La critique est pourtant plus que bonne. « Proche de la perfection », « merveille d’écriture » ou encore « Et Hong recréa la femme » sont les quelques commentaires que l’on peut trouver de la part de la critique spécialisée. <--break->Présenté comme le Rohmer coréen, l’auteur Hong Sang-soo est déjà connu pour des films dans la même veine, comme In another country avec Isabelle Huppert ou Night and day. Il atteint cette fois ci le sommet du non-cinéma, tant sur le plan du scénario où il ne se passe rien, que sur le décor, sur la couleur grise jaunâtre, sur la façon de filmer. Il s’acharne à banaliser, à dé-professionnaliser — pour ne pas dire saboter — son travail, et à part quelques éclats d’humour, vite étouffés, un sentiment de désespoir suinte de partout. Et le doute et l’ennui gagnent le spectateur qui commence à s’intéresser à la tapisserie de la salle de projection. Je suis peut-être passé à côté. Ceux qui aiment ce cinéma doivent courir voir ce film. Les autres, abstenez-vous, je vous aurais prévenus...

Jean-Marc Bourquin

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.