Burqa, fiasco à Montreuil.

En invitant Brard, député chantre de la loi anti-foulard de 2004, Valls maire d’Évry, Baki Youssoufou, président de la Confédération étudiante, l’association Ni putes ni soumises (NPNS) et sa présidente Sihem Habchi voulaient frapper un grand coup, le 19 mai à Montreuil. La presse a résumé ce débat à un affrontement entre le collectif Cheikh Yassine et NPNS. La réalité était plus contrastée et moins médiatisée : des femmes hostiles à la loi, avec ou sans foulard, ont assisté au débat et pris la parole. De nombreux(ses) jeunes Montreuillois(es) ont dit leur incompréhension face à cette loi qu’ils ressentent comme « antimusulmans ». Le débat a, pour le plus grand bonheur des intervenants pro-loi, beaucoup tourné autour de la signification théologique réelle ou supposée de la burqa, pour finir sur un fiasco – intervention de la police – et laissant les vraies questions en suspens : un intervenant posant une question sur le lien entre crises économique et sociale et attaques contre les musulmans s’est vu couper le micro et huer sous prétexte que « cela n’avait rien à voir » et qu’ « il faisait le jeu des intégristes ».

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.