Brochure du NPA sur les retraites

À la veille de la contre-réforme sur les retraites du gouvernement Hollande-Ayrault, le NPA sort une brochure « Retraites : arguments pour la mobilisation contre la réforme Hollande-Ayrault ».  À lire et à faire lire.

 Pour faire passer cette nouvelle contre-réforme, Hollande reprend les mêmes arguments que la droite. Selon lui, « il faut tenir compte de notre démographie. Dès lors que l’on vit plus longtemps, on devra travailler un peu plus longtemps », reprenant ainsi mot pour mot les arguments de Fillon et Sarkozy en 2010. En oubliant au passage les 5 millions de sans-emplois, la précarité toujours plus importante, le recul de l’espérance de vie en bonne santé et surtout l’augmentation de la productivité et des profits. Rabâché à tue-tête par le gouvernement et les commentateurs de tout poil, le deuxième argument est la nécessité de trouver 20 milliards d’ici 2020 pour équilibrer notre système de retraites par répartition. 20 milliards à trouver ? Pas si difficile que ça quand c’est pour donner aux entreprises pour la pseudo « compétitivité ». Pour nous faire avaler la pilule, ils ont décidé de nous refaire le coup de l’ANI, avec le fameux « dialogue social » qui consiste à occuper dans les salons les organisations syndicales, puis à faire voter le projet à la hussarde, afin d’éviter tout débat et toute mobilisation dans la rue.

Allongement de la durée de cotisation, baisse des pensions
Ce projet s’inscrit dans les politiques d’austérité reprises par l’ensemble des gouvernements européens. D’ores et déjà, le gouvernement a annoncé un allongement de la durée de cotisations et prépare des mesures en s’appuyant sur les préconisations du rapport Moreau. Le gouvernement sait déjà que sa future contre-réforme est impopulaire. Il veut donc aller vite puisque le débat parlementaire débutera en septembre.
L’offensive patronale et gouvernementale se poursuit donc, sans cesse relayée par les commentateurs en tout genre, guidée par l’idée que les retraites sont un problème démographique, et qu’il faut travailler plus longtemps. Les retraites sont avant tout une question de répartition des richesses et du travail. Les moyens existent pour les financer et garantir le droit à la retraite à 60 ans maximum — à 55 ans pour les salariéEs ayant subi des travaux pénibles — avec 75 % du salaire brut, calculé sur les six meilleurs mois de salaire, et 37,5 annuités de cotisation maximum. Pour cela, il faudrait réduire le temps de travail, augmenter les cotisations patronales, arrêter les exonérations de cotisations sociales et les cadeaux fiscaux en tout genre… Un vrai choix de société.

Se mobiliser pour les faire reculer 
C’est donc une mobilisation d’ampleur, une grève massive, qui est encore à l’ordre du jour, car chacun comprend bien que ce gouvernement, comme les précédents, ne peut céder que si un rapport de forces déterminant l’y contraint. L’amertume de l’échec de 2010 pèse toujours sur les militantEs et sur les salariéEs. Il faut cette fois se donner les moyens de gagner, et pour le NPA l’urgence est à la riposte unitaire. La gauche sociale et politique doit s’unir et ne rien lâcher sur le fond.
Patronat et gouvernement veulent, à travers cette nouvelle attaque, continuer à nous imposer l’austérité, et nous devons leur montrer notre détermination à nous y opposer. C’est à toutes celles et ceux qui ont la volonté de ne pas laisser faire et de mener ce combat que cette brochure s’adresse, pour donner les arguments, tracer les perspectives pour gagner cette fois. Un combat dont l’issue pèsera dans l’ensemble de la vie sociale et politique.

Sandra Demarcq

La brochure « Retraites : arguments pour la mobilisation contre la réforme Hollande-Ayrault » est disponible :

– Auprès des militantEs et à la librairie La Brèche à Paris au prix de deux euros 
– Par correspondance pour trois euros (port compris) à : NSPAC, 2 rue Richard Lenoir, 93100 Montreuil.
Possibilité de commande groupée (à partir de cinq exemplaires), merci de nous contacter à :diffusion.presse@npa2009.org

 

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.