BMS ex-UPSA Agen (47) : l’intox

Le trust multinational BMS (USA) qui contrôle cette entreprise de 1 450 salariés continue sa tentative de manipulation des salariés et de la population en laissant planer la menace de fermeture de chaînes si le gouvernement devait inscrire le « paracétamol » sur la liste des génériques...

Quatre-vingt pour cent des médicaments produits dans cette usine sont à base de paracétamol. Il s’agit bien de manœuvres car le paracétamol est une molécule qui est déjà dans le domaine public et n’est même pas produite en France. La base est directement importée du Pakistan par tous les labos qui le conditionnent, UPSA pour Efferalgan et Dafalgan notamment, Sanofi pour Doliprane. BMS peut très bien continuer à produire ses produits sur Agen, même inscrits sur la liste des génériques. Compte tenu de ses énormes bénéfices, BMS n’a qu’à baisser ses prix de quelques centimes et produire sur place, lui même, des génériques.
Mais derrière cette intox, les salariés craignent un désengagement à moyen terme de l’actionnaire et la remise en cause de plusieurs centaines d’emplois. C’est le sens des grèves et des manifestations que les syndicats de la boîte ont mis en œuvre dans l’unité. Nous étions présents à leurs côtés. À noter que le Front de gauche, à l’instar de la manif des « bonnets rouges », a fait une déclaration indiquant qu’il ne participerait pas à ces mobilisations car « manipulées par l’employeur ».

Des attaques se multiplient dans la région
Comme dans de nombreuses régions, ces attaques contre l’emploi ne sont pas isolées. Dans la métallurgie, c’est la menace de 130 licenciements à l’usine Metaltemple (ex-Sadefa) de Fumel. Avec déjà plusieurs grèves et manifestations appelées par l’intersyndicale, la question d’un durcissement de l’action se pose à tous les salariés pour débloquer la situation et empêcher tout licenciement sec.
Dans l’agroalimentaire, c’est l’existence même du site de VPF (Villeneuve Pet Food, alimentation animale, 170 salariés) à Villeneuve-sur-Lot qui est menacée. Là aussi grèves et manifestations sont à l’ordre du jour.
Présents sur tous ces sites, militantEs et sympathisantEs du NPA tentent de construire une coordination locale de ces luttes.

Ignace Garay

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.