Basse-Normandie

En Basse-Normandie, la liste unitaire NPA-PG a obtenu 4,99 % des suffrages exprimés. 40 voix seulement manquent pour atteindre les 5 %. Ce résultat est la conséquence d'une campagne de terrain dynamique et d'une réelle implantation aujourd'hui du NPA sur certaines villes de la région (Alençon, Caen, Cherbourg, Lisieux...).
Nous avons bénéficié d'une couverture médiatique sans précédent, où nous avons pu développer nos propositions d'urgence sociale et écologiste. Nos candidat-e-s, notamment Christine Coulon, la tête de liste régionale, ont été invités dans plusieurs débats organisés par les télévisions, radios et  journaux. L'équipe de campagne a répondu à des dizaines de questions locales, du port de Granville au désensablement du Mont-Saint-Michel.
Dans tous les débats, revenaient les questions essentielles de nos préoccupations : sur les transports gratuits, que nous sommes les seuls à réclamer, le TGV Paris-Cherbourg, notre refus du nucléaire, de l'EPR et de la ligne THT (400 000 volts), contre les subventions aux entreprises privées qui ont licencié ou n'ont créé aucun emploi, sur l'apprentissage... Sur toutes ces questions, la liste NPA et PG a su afficher sa différence, comme sur la réunification de la Normandie, qui n'est pas la préoccupation majeure de la population mais qui a suscité des envolées lyriques de toutes les autres listes, pour vanter cette « unité » au nom de la concurrence avec les autres régions et pour ne pas être oublié quand le Grand Paris se réaliserait.
Des réunions publiques ont été organisées dans une vingtaine de villes, nous avons été présents sur les marchés, les quartiers et les entreprises, et plusieurs actions « transports gratuits » devant les gares ont rencontré un accueil très chaleureux.
Dans le Calvados, notre score se situe à 5,30 % avec des pourcentages intéressants dans plusieurs communes (Caen 5,49 %, Lisieux 6,12 %, Hérouville 6,09 %, Vire 5,27 % ). Dans l'Orne et la Manche, nous avons obtenu 6,12 % à Cherbourg et 7,40 % à Alençon, où Christine est conseillère municipale.
Celles et ceux qui se sont retrouvés dans les villes pour partager cette soirée électorale se sont déclarés enchantés de cette campagne et du résultat obtenu sur un programme de mesures anticapitalistes et un positionnement sans ambiguïté d'indépendance avec le PS. Il nous faudra tirer un bilan plus précis entre militants NPA et PG, qui ont fait cette campagne unitaire contre l'avis du bureau national du PG et d'une partie des militant-e-s de la Manche. Il nous faudra également maintenir des liens pour impulser des luttes contre le projet LGV par exemple, dans la continuité des régionales.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.