Asnières (92) : des flics et de la galette

Lundi 28, Manuel Valls était invité par le PS pour les vœux et la galette. Plusieurs associations et partis – ATMF Gennevilliers-Asnières, Comité gennevillois de soutien aux sans-papiers, Fdg Asnières, LDH Asnières-Colombes, NPA Asnières-Gennevilliers, PGFC – avaient organisé un rassemblement pour lui faire entendre notre indignation de voir se poursuivre la politique de Sarkozy en matière d'immigration : le nombre des expulsions de sans-papiers en hausse ; les critères restrictifs de sa circulaire qui vise à maintenir des milliers de gens dans la clandestinité, la misère et le travail au noir.

Vu le nombre de flics, la galette a dû coûter cher ! Pour une visite de Sarkozy dans la même salle, on avait eu droit à un flic en sniper sur un toit – pour Valls, on ne sait pas… Alors que le rassemblement avait été autorisé tant qu’on restait sur le trottoir loin de la salle, on a été assez vite encerclés par la police qui nous a empêchés de bouger pendant près de 3 heures. Une dizaine de militantEs anti-corrida, anti-« Ayraultport » et du comité George Abdallah qui avaient réussi à manifester dans la salle, ont été ensuite amenés dans « l’enclos » pour grossir le rassemblement.

Le maire et les élus PS, qu’on essayait d’appeler pour faire stopper ce déni de démocratie dans « leur » ville, étaient sans doute cachés sous la table pour attribuer les parts de galette… Aucune réponse ! 
Et ils sont sortis peu à peu de la salle, en se détournant et baissant la tête quand on les appelait au mégaphone… Il faut dire que le ministre avait été très gentil avec les maires d’Asnières (PS) et de Gennevilliers (PC) en ajoutant deux de nos quartiers à la liste des ZSP (zones de sécurité prioritaire). Sans doute ce qui a incité le Fdg de Gennevilliers à jouer les abonnés absents !

Isabelle Guichard

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.