Afrique du Sud : les grévistes de platine relèvent la tête

En août 2012, pendant la grève dans les mines de platine, 34 mineurs à Marikana furent froidement massacrés par la police et des dizaines blessés. Malgré cette répression féroce, un an et demi plus tard, 70 000 mineurs de platine sont de nouveau en grève (depuis le 24 janvier), cette fois pour des augmentation de salaire.

Ils demandent un « salaire décent » ($1200 ou 880 euros), ce qui représente un doublement de leur salaire. Le patronat n’a proposé pour l’instant que 8 % et la grève continue. Les patrons des mines, qui eux gagnent des millions, prétextent une baisse de la demande mondiale pour ne pas donner plus, mais si la grève continue, le rapport de forces pourrait tourner en faveur des mineurs, au moment où une grève des mineurs de l’or est aussi dans l’air. 80 % des réserves mondiales de platine et 50 % d’or sont en Afrique du Sud, et les minéraux et les métaux représentent 60 % de la valeur des exportations sud-africaines.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.