3 bonnes raisons de venir aux Rencontres internationales de jeunes !

Du 29 juillet au 5 août, les jeunes du NPA participent avec d’autres à l’organisation d’une semaine de débats, de formations, d’échanges et de fêtes. Les Rencontres internationales de jeunes sont ouvertes à tous les sympathisants de nos idées ou aux simples curieux qui ont envie d’en apprendre plus sur les rouages du capitalisme, de l’exploitation et des oppressions et surtout sur les moyens politiques que nous avons pour changer cette société.

1 - un programme de discussion... pour préparer la révolution !
Durant toute la semaine, différents moments de discussion auront lieu. Les formations du matin par exemple, dont l’objectif est de permettre à l’ensemble des participants de posséder des éléments de compréhension théorique. Les thèmes abordés vont de la crise économique actuelle et l’état du monde à la stratégie pour renverser le capitalisme en passant par les luttes féministes ou antiracistes. L’après-midi, une dizaine d’ateliers ont lieu chaque jour, permettant à tous de pouvoir choisir entre différents thèmes abordés, en fonction de ses centres d’intérêt. Quelques exemples d’ateliers : le rôle de l’extrême gauche dans la révolution égyptienne, marxisme et sexualité, comment combattre l’oppression sexiste ? Ou encore la question de la grève générale comme moyen de renverser la société capitaliste.
Ainsi, tout au long de la semaine, de nombreuses discussions sont organisées pour pouvoir apprendre et débattre sur la plupart des sujets. Les RIJ sont donc une semaine riche en politique. Une semaine pour comprendre le monde pour pouvoir mieux le changer !

2 - un camp démocratique et autogéré
Pour changer la société, autant commencer... tout de suite ! Ainsi, le camp est organisé de manière démocratique et autogérée. Tout les participants prennent en charge le nettoyage, l’organisation technique, la tenue du bar etc. Ainsi dans le camp, nous ne demandons pas à d’autres de faire le nettoyage à notre place ou à la police d’assurer notre sécurité.
De la même manière, c’est aussi l’occasion d’expérimenter d’autres rapports sociaux sans racisme, sexisme ou homophobie. Sans doute que ce n’est pas par de simples comportements individuels qu’on arrivera à en finir avec toutes ces oppressions. Mais la semaine des RIJ, c’est justement l’occasion collective de combattre consciemment, en théorie mais aussi en pratique, ces oppressions.

3 - l’internationalisme en pratique
Durant toute la semaine, des réunions entre les délégations des différents pays ont lieu avec système de traduction pour que tout le monde se comprenne. C’est l’occasion unique de rencontrer des militants venus des Philippines, qui résistent à l’occupation américaine de leur île dans la clandestinité car l’armée n’hésite pas à tuer les militants révolutionnaires. C’est l’occasion d’échanger avec des jeunes du PRT (Parti révolutionnaire des travailleurs) qui, au Mexique, participe activement au développement de la mobilisation étudiante actuelle. Nous discuterons des difficultés qu’ils rencontrent, de la manière d’organiser ici la solidarité avec ces luttes.
Des militants de la plupart des pays d’Europe seront aussi présents. À l’heure où les capitalistes européens se coordonnent pour appliquer l’austérité, prendre le temps d’une semaine pour tisser des liens, discuter des perspectives d’action communes est essentiel du point de vue des résistances sociales.
Bref, les Rencontres internationales de jeunes, qui se tiendront du 29 juillet au 5 août sous le soleil de l’Espagne, sont une semaine à ne louper sous aucun prétexte.

Pour s’inscrire ou pour toute demande : contact-jeunes@npa2009.org

Danny Dhan

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.