Une parodie de "justice"

Hier jeudi 4 décembre, 4 manifestant-e-s passaient en procès suite aux manifestations des 1er et 8 novembre, qui avait donné lieu à de violentes répressions policières et de nombreuses arrestations arbitraires.


Nous nous félicitons que plus de 200 personnes ont répondu à l'appel de l'AG des étudiant-e-s du Mirail et relayé par 12 organisations (FSU 31, Solidaires 31, CIP-MP, Fondation Copernic 31, AL, CSR 31, EELV Toulouse, Ensemble ! 31, LO, NPA, PCOF, PG) à venir soutenir les inculpé-e-s.

Mais une fois de plus, c'est à une parodie de "justice" que nous avons assisté : des condamnations lourdes malgré l'absence de faits avérés (120 heures de TIG pour l’un ; 2 mois de prison avec sursis pour deux autres) et allant même jusqu'à condamner Gaëtan pour un chef d'inculpation qui n'existe même pas!

Le NPA dénonce ces condamnations scandaleuses qui témoignent de la volonté de criminaliser le mouvement social et de restreindre les libertés démocratiques pour mieux faire passer la politique violente de ce gouvernement PS-MEDEF.
Le NPA exige l'amnistie de tou-te-s les condamné-e-s et la relaxe de tou-te-s les inculpé-e-s des manifestations de novembre à Toulouse.

Toulouse, le 5 décembre 2014

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.