Solidarité avec la lutte des ouvrières de Latélec-Fouchana

En Tunisie, malgré l’acharnement de la direction de l’entreprise Latélec-Fouchana appartenant au groupe aéronautique français Latécoère, les salarié-e-s continuent leur combat.

Refusant de satisfaire à leurs revendications, la direction s’est engagée dans une lutte sans merci contre les ouvrières pour briser toute résistance, et détruire leur syndicat UGTT. Après avoir été contrainte par la mobilisation des salariées à quelques avancées, la direction tente de maintenir le licenciement de quatre ouvrières, dont les deux principales déléguées syndicales.

Pour faire reculer la direction, deux d’entre elles ont commencé une grève de la faim le 19 juin. La direction continue de tergiverser et tente de diviser les salarié-e-s. Face à cela des débrayages massifs ont eu lieu dans l'entreprise et une grève reconductible à 80 % a commencé le jeudi 3 juillet.

Chaque jour qui passe met de plus en plus en danger les grévistes de la faim, dont la déléguée UGTT qui est dans un état physique très inquiétant.

Nous affirmons notre solidarité pleine et entière avec leur combat. Latécoère doit céder.

Montreuil, le 6 juillet 2014

Pour le NPA

Christine Poupin, Olivier Besancenot, Philippe Poutou,

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.