Réquisition pour les Bara à Montreuil

Communiqué du NPA Montreuil

Le NPA Montreuil salue l'initiative de la municipalité de réquisitionner enfin des locaux vides de l'Afpa pour y reloger provisoirement des locataires du foyer Bara.

Prévu pour accueillir 150 travailleurs, le foyer Bara en a hébergé jusqu'à 400, dans des conditions incroyablement précaires et inhumaines : matelas à même le sol dans les chambres et dans les couloirs, roulement de sommeil dans les lits, insalubrité des sanitaires, parasites de toutes sortes… Il fallait que ce cauchemar cesse ! Mais il a duré car la commune et l’Etat ne trouvaient pas d’accord notamment sur la solution de relogement des habitants du foyer.

Cette récupération des locaux vides de l’Afpa prouve surtout que quand il y a une volonté politique, le droit de réquisition par le maire peut être appliqué.

Ce droit aurait pu et dû s’appliquer pour les travailleurs migrants qui errent de squat en squat autour de Montreuil depuis 5 ans parce qu'ils n'ont pas trouvé de place au foyer Bara*.

Ce droit de réquisition aurait dû être mis en œuvre pour les familles Roms du boulevard Boissière chassées alors qu'elles habitaient Montreuil depuis une décennie et y scolarisaient leurs enfants.

Ce droit de réquisition doit s'appliquer dès lors que des êtres humains se retrouvent à la rue sans solution de relogement.

A Montreuil, comme dans tout le 93 et partout en France, le droit de réquisition peut fonctionner. C'est une urgence avec l'hiver qui approche !

*Le collectif des ex-Bara appelle a une manifestation ce samedi 29 septembre à 10 h sous l'échangeur routier de Bagnolet, métro Gallieni, où une énième expulsion les a chassés.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.