A propos de la condamnation en appel de Madame Jacqueline Sauvage

Jacqueline Sauvage vient d’être condamnée en appel à 10 ans de prison pour avoir tué son mari. Passons sur le fait qu’il s’agit d’une peine excessive au regard de celles encourues (de 5 à 8 ans en moyenne pour les mêmes faits), alors même que l'avocat général reconnaît que Jacqueline Sauvage a réagi à une énième violence. En effet, elle n’a pas tiré au hasard mais sur son bourreau pendant 47 ans et violeur de leurs deux filles. 

Néanmoins, il a été conclu pour la seconde fois qu’il n’y avait pas légitime défense : « Jacqueline aurait dû porter plainte », « on ne fait pas justice soi-même » affirment-ils. La plainte pour ses filles victimes de viol par leur père avait été classée sans suite. Comment Jacqueline pouvait-elle encore faire confiance à la justice?

En France, tous les ans 220.000 femmes sont victimes de violences conjugales. Pourtant, seulement 15% d'entre elles portent plainte. Une femme est tuée tous les 2,5 jours sous les coups de son conjoint. Il semblerait que la cour d’appel aurait préféré une Jacqueline morte à  une Jacqueline faisant face à son bourreau.

Le NPA dénonce une condamnation qui banalise les violences faites aux femmes. La loi de légitime défense, tel qu’elle existe, n’aide en rien les femmes victimes de violences.

Montreuil, le 10 décembre 2015

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.