Procès des 1000 vaches : Non à la répression, non à l’industrialisation de l’agriculture !

Ce jeudi 31 mai, à Amiens, aura lieu le procès des 6 militant.e.s de la Confédération Paysanne. Il s’agit cette fois pour le tribunal de déterminer les « compensations financières » que devront payer les militant.e.s.

Depuis 2011, la Confédération Paysanne, les riverain.e.s et leur association Novissen, de nombreux/ses soutiens se battent contre la ferme-usine des 1000 vaches.

Le 28 mai 2014, des militant.e.s de la Conf’ démontent symboliquement quelques éléments de l’usine. Face à cet acte militant, revendiqué et assumé… la répression est brutale, le porte-parole de la Conf’, Laurent Pinatel, est arrêté spectaculairement.

Un premier procès aura lieu le 28 octobre 2018 contre 9 militant.e.s, des peines de prison de 2 à 4 mois avec sursis et de 300 € d’amende seront prononcées. En Appel, les peines de prisons seront supprimées et remplacées par des amendes de 1500 à 5000€.

Mais ce n’est pas fini !

L’acharnement contre l’organisation syndicale continue, en frappant cette fois à la caisse. Les sanctions financières disproportionnées (140 000 €) demandées par l’agro-industrie visent à museler les opposant.e.s.

La Confédération Paysanne appelle à faire de ce procès une grande journée de mobilisation contre l’industrialisation de l’agriculture et de soutien aux militants contre la répression syndicale.

Le NPA est pleinement solidaire de ce combat et appelle à être nombreux/ses à Amiens ce 31 mai.

Montreuil, le 29 mai 2018

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.