Pour Hollande, « l'esprit du 11 janvier », c'est une jeunesse qui marche au pas !

Ce jeudi 5 février, Hollande a annoncé une série de mesures pour l'école et donné ainsi une vision toute personnelle et pour le moins martiale de son rôle : « la meilleure arme pour la reconquête » ! Ces annonces reprennent pour l'essentiel celles de Najat Vallaud Belkacem du 22 janvier, mais mises en musique par Hollande on voit se dessiner plus clairement le but du gouvernement : celui d'une jeunesse qui marche au pas. Et pour l'atteindre, il s'appuie sur l'intense campagne médiatique montant en épingle des « incidents » survenus au moment de la minute de silence imposée par le gouvernement dans tous les établissements scolaires à la suite des assassinats perpétrés au site de Charlie Hebdo et dans l’hypermarché casher de la porte de Vincennes.

Hollande n'a ainsi pas attendu longtemps pour répondre à la grève des enseignants du 3 février. Et sa réponse est claire: oubliées les promesses des 60 000 postes qui ne sont jamais arrivés dans les classes, oubliée la fameuse «  priorité au primaire  » ou la «  sanctuarisation  » de l'éducation prioritaire... Ses solutions pour les jeunes, le gouvernement ne les cherche plus du côté de l’Éducation Nationale mais bien plutôt de celui de la Défense...

Il a ainsi annoncé une proposition simple pour les jeunes en échec scolaire : une «  éducation d'inspiration militaire  » en augmentant les places dans les établissements publics d'insertion de la défense (Epide).

De même, pour le problème de «  l'insertion professionnelle des jeunes  », Hollande a une solution : expérimenter en métropole le Service Militaire Adapté qui permet de «  former des jeunes dans le cadre militaire pour répondre à des besoins économiques  ».

On comprend alors mieux sa confirmation de la création d'une « réserve citoyenne d'appui ». C'est donc bien une armée de réservistes, évidemment bénévoles, qui va débarquer dans les établissements pour «  défendre les valeurs de la république  ». Etrange vision de la citoyenneté !

Une armée, mais pour transmettre quoi déjà ? Parce qu’à dire vrai, les valeurs de la République ne suscitent ni envie ni attrait : impérialisme en Afrique, guerre sociale et projet Macron, flics et soldats redéployés, racisme à l’égard des musulmans…

Le NPA sera de toutes les mobilisations qui se poursuivent pour rappeler à Hollande et Valls que pour les jeunes, il faut des profs et des écoles, pas des casernes.

Montreuil, le 6 février 2015

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.