Non au putsch au Venezuela ! Non à l’intervention des États-Unis dans les affaires internes du Venezuela !

L’heure est grave en Amérique latine. Le mercredi 23 janvier 2019, Juan Guaidó, un politicien inconnu arrivé à la présidence de l’Assemblée nationale vénézuélienne par le mécanisme de la rotation des partis, s’est autoproclamé « président » de la République bolivarienne du Venezuela. Quelques minutes plus tard, Donald Trump le reconnaissait comme président légitime. 

Cette attitude putschiste, soutenue par plusieurs gouvernements de la région comme le Brésil, l’Argentine, la Colombie, le Pérou et l’Équateur, ouvre une fois de plus le danger d’une intervention impérialiste directe dans un pays d’Amérique latine, et ne peut qu’aggraver la situation de la population et générer d’avantage de violence.

Le gouvernement de Nicolas Maduro a démontré son incapacité à en finir avec la corruption et la pauvreté. C’est lui qui est responsable de la situation catastrophique du peuple vénézuélien, forcé à l’exil pour échapper à la misère. Mais c’est à ce peuple de décider qui doit le gouverner, non à un président autoproclamé avec le soutien de l’impérialisme étatsunien et de la droite et de l’extrême droite du continent.

Le NPA condamne cette tentative de putsch, ainsi que la position d'Emmanuel Macron, en soutien à Guaidó. Nous réaffirmons notre solidarité avec le peuple vénézuélien, et appelons à défendre son droit à l’autodétermination, contre toute forme d’ingérence extérieure.  

Montreuil, le 25 janvier 2019. 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.