Nanterre : le président de l’université envoie la police frapper les étudiants réunis en Assemblée Générale

Une journée seulement après une Coordination Nationale Etudiante qui s’est déroulé sous tension policière à l’université de Nanterre, le comité de mobilisation contre le plan avait décidé d'une action suivie d'une Assemblée générale pour dénoncer la sélection à l’université.

Vers 10h à l'appel du président Jean-Francois Ballaudé, les forces de l’ordre ont pénétré dans l’enceinte de l’université. Après avoir passé à tabac les étudiants mobilisés, l'un d'entre eux, blessé au visage et a du être évacué par ambulance. De plus, six étudiants ont été arrêtés et sont toujours retenus par la police.

Nous dénonçons ces arrestations, qui ont ciblé consciemment les figures étudiantes les plus connues de la fac de Nanterre, notamment du NPA Jeunes, ainsi que la répression qui s’abat sur les manifestations et les occupations lancées contre la sélection à l’université. Alors que le mouvement s'étend prend de l’ampleur, le gouvernement choisi la répression pour faire taire ses opposants, comme à Notre Dame Des Landes ce matin. Les intimidations et la répression n'arrêterons pas le mouvement. Nous continuerons à lutter contre la sélection et toute la politique du gouvernement. Nous appelons tous les étudiants, professeurs et lycéens à manifester mardi 10 avril à 12h place de la Sorbonne contre le plan étudiants et la répression que subissent les étudiants mobilisés.

Nous exigeons leur libération immédiate et sans poursuites.


Le Bureau du NPA Jeunes

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.