Mobilisation contre la sélection : après le 16 novembre, manifestons le 22 novembre !

-A +A
Jeunesse
actualité

Le 22 novembre, le gouvernement présentera la loi Vidal devant le Conseil des ministres. Cette loi, aussi connue comme "Plan étudiant" souhaite mettre en place les mesures qui permettront la sélection à l'entrée de l'université. Cela signifie une véritable catastrophe pour les lycéens et les étudiants :
- moins de 10 vœux APB et la fin de la hiérarchisation des voeux,
- avis du conseil de classe sur le passage dans l'enseignement supérieur,
- sélection dans les filières où les demandes sont plus nombreuses que les capacités d'accueil ,
- suppression de l'article L-612.3 ce qui ouvre la porte à la sélection en L1 dans toutes les filières,
- possibilité pour les universités d'imposer une année de remise à niveau obligatoire aux 
étudiantEs n'ayant pas les "attendus",
- mise en concurrence des diplômes des différentes universités et donc des étudiantEs.


Ce projet ne s'arrête pas là. Il s'agit aussi de la suppression du RESS, de l'augmentation des frais d'inscription de 30%, de la "professionnalisation" de la licence. Macron applique le projet du Medef dans les universités, celui de chercher à faire des économies en diminuant le nombre d'étudiant et d'adapter les formations aux intérêts du patronat. 

Au NPA jeune, nous nous battons pour un investissement massif de l'Etat dans nos universités et nous exigeons l'inscription à la fac et à la filière de leur choix pour tous les titulaires d'un Bac ou d'un titre équivalent. Nous défendons une université de qualité ouverte aux enfants d'ouvriers et c'est pour cela que nous exigeons le retrait totale de la loi Vidal.

Et comme si cela ne suffisait pas de pourrir nos conditions d'études, le gouvernement veut mettre en place, dans le cadre des ordonnances, un CDI-projet, c'est-à-dire l'intérim à vie ! Pour le NPA jeune, il est nécessaire de construire dans les centres d'études et de travail un mouvement d'ensemble contre ces projets qui mène vers le blocage totale de l'économie, une grève générale pour imposer le retrait de ces projets. C'est pourquoi, dans la continuité des mobilisations du 16 et du 18 novembre, nous appelons à faire grève sur les lycées et les universités et à manifester le mercredi 22 novembre, jour de la présentation de la loi Vidal au Conseil des ministres.

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.