Menaces de violences policières à Strasbourg et Tolbiac

Communiqué du NPA

Après la violente intervention policière à Nanterre hier, le gouvernement menace les étudiantEs de Strasbourg et Tolbiac. Georges Haddad, le président de Paris, a publié un communiqué indiquant qu’il a demandé l’intervention du Préfet de police, tandis qu’à Strasbourg la police s’est postée devant l’université. Elle est appuyée par l’extrême droite, qui tente d’intervenir dans l’assemblée générale étudiante, pourtant forte de plus de 600 étudiantEs…

Le gouvernement panique : il craint l’extension du mouvement contre la sélection et contre sa politique globale, après la réussite des assemblées générales de Rennes et Censier, qui montre que le mouvement est toujours ascendant.

Le gouvernement ne comprend pas que les interventions policières et militaires, comme à Notre-Dame-des-Landes font apparaître à des millions de jeunes et de salariéEs le vrai visage sa politique : celle d’une agressivité totale contre les classes populaires. Il est temps que tout le monde se mette en mouvement contre Macron et son monde.

À chaque fac évacuée, à chaque intervention policière, nous devons répondre par une mobilisation solidaire, de touTEs les organisations et touTEs les militantEs du mouvement social.
Nous exigeons l’arrêt des interventions policières, le respect de la mobilisation étudiante et l’arrêt de la pression par les examens.

Mercredi 11 avril 2018, 11h30

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.