Liberté pour Jean-François Le Dizès, retenu en Algérie 

Jean-François Le Dizès, militant internationaliste bien connu à Grenoble s’est rendu en Algérie fin décembre, afin d’aller discuter avec des Algériennes et des Algériens de l’immense mobilisation en cours.

Jean-François connaît bien l’Algérie puisque c’était son quinzième voyage. Il comptait revenir avec des témoignages recueillis sur place.

Il s’est donc rendu à une manifestation le 27 décembre et a pris des photos depuis le trottoir. Le soir même des policiers sont venus l’interpeller à son hôtel. Après une garde à vue de 10 heures, ils lui ont rendu toutes ses affaires sauf son passeport. Il est donc de fait assigné à résidence à Tizi Ouzou et n’a pas pu prendre son avion de retour prévu le lundi 6 janvier.

C’est une grave atteinte à l’exercice des droits d’information et de diffusion tels qu’énoncés dans la déclaration universelle des droits de l’Homme (art 19) pourtant ratifiée par l’Algérie.

Le NPA soutient les démarches en cours faites auprès du ministère des Affaires étrangères et de l’ambassade d’Algérie, apporte sa totale solidarité à Jean-François et participera à toute initiative qui lui permettrait de recouvrer au plus vite ses droits et sa liberté.

Grenoble et Montreuil, le 8 janvier 2020 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.