Le samedi 8 décembre, et après : mobilisation générale contre Macron et son monde !

Face à la mobilisation des Gilets jaunes, le pouvoir a commencé à reculer, en annonçant la suppression, pour l’année 2019, de la hausse des taxes sur les carburants. Le gouvernement, qui affichait son « inflexibilité » il y a quelques jours encore, panique et essaie d’éteindre l’incendie qu’il a lui-même allumé. 

Mais c’est trop peu, et c’est trop tard. Car si le prix des carburants a joué un rôle d’étincelle, la colère est beaucoup plus profonde : la mobilisation est appelée à se poursuivre, et à s’élargir. C’est en effet une politique globale, au service des riches, qui est remise en cause, faite d’injustice fiscale, d’austérité, de destruction des services publics, imposée par un pouvoir dont l’arrogance n’a d’égal que la brutalité. 

D’autres secteurs se mettent en mouvement, notamment dans la jeunesse, qui fait face à une répression scandaleuse, et la journée du 8 décembre s’annonce comme une étape essentielle dans l’extension et l’élargissement de la mobilisation : Gilets jaunes, forces associatives, syndicales et politiques, écologistes convaincus de l’indispensable articulation entre revendications sociales et écologiques, doivent s’y retrouver. 

Le NPA sera partie prenante des mobilisations de samedi et, à Paris, se joindra au rendez-vous donné par les cheminotEs de l'Intergare, le comité Vérité pour Adama, les postierEs en lutte, l'Action antifasciste Paris-Banlieue, et bien d'autres, à 10h à Saint-Lazare, pour ensuite converger avec les Gilets jaunes. 

Olivier Besancenot sera présent à ce rendez-vous parisien, tandis que Philippe Poutou manifestera à Bordeaux, le matin en défense de l’usine Ford Blanquefort menacée de fermeture et l’après-midi au côté des Gilets jaunes. Notre porte-parole Christine Poupin participera quant à elle à la Marche pour le Climat à Rouen : nous sommes en effet de celles et ceux qui n’opposent pas justice sociale et justice climatique, qui sont au contraire indissociables. 

Ils commencent à reculer ! C’est le moment d’y aller, de manifester, de bloquer l’économie, notamment par la grève, touTEs ensemble !

Montreuil, le 7 décembre 2018. 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.