Le député LREM Gabriel Attal en briseur de la grève des postierEs du 92

Vendredi 20 juillet au matin, le député LREM de la circonscription de Boulogne, Gabriel Attal, a effectué une lamentable opération de communication. S'affublant d'un gilet de La Poste et se faisant escorter par des cadres de la boîte, il a distribué le courrier en déclarant : « C’est un geste de soutien aux salariés non-grévistes [...]. Il faut montrer qu’il y a des facteurs qui font le job sur le terrain. »

Il est certain que Gabriel Attal, politicien professionnel qui n'a jamais travaillé, doit en connaître un rayon pour ce qui est de « faire le job » ! 

Quoi qu'en dise M. Attal, il y a beaucoup de facteurs et factrices, 150 sur les Hauts-de-Seine, soit 20% des effectifs, qui ont cessé le travail depuis le 26 mars pour se mobiliser contre le licenciement de leur représentant syndical Gaël Quirante, pour leurs conditions de travail et l'embauche de personnel titulaire. 

M. Attal, membre d'un parti dont les dirigeants vont cogner du manifestant et du gréviste à leurs heures perdues, montre une nouvelle fois de quel côté se placent le gouvernement et ses élus : du côté du patronat et des exploiteurs. Comment croire que ce député se soucie des services publics, alors que toute la politique du gouvernement est de les détruire ?

Face à ces opérations minables de com', il est urgent de montrer la large solidarité dont bénéficie la grève des postiers et postières du 92, en versant à leur caisse de grève : 

https://www.lepotcommun.fr/pot/kgmfkl66

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.