Le 13 avril dans l’Aveyron : une marche pour imposer la garantie de l’emploi pour touTEs dans la filière automobile

Les usines de la filière automobile en Aveyron connaissent toutes des restructurations et des suppressions d’emplois. L’usine Bosch d’Onet-le-Château, qui ne produit que pour le diesel, est particulièrement visée. 

Les directions patronales et les gouvernements successifs sont les seuls responsables de la situation. À la recherche du profit capitaliste, ils sont responsables du réchauffement climatique. La direction européenne de Bosch a été impliquée dans le scandale Volkswagen du dieselgate en contribuant à la conception des logiciels truqueurs. Les donneurs d’ordres, notamment Renault et PSA, bloquent leurs commandes pour se tourner vers d’autres fournisseurs et d’autres technologies. Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, s’était posé, en bon politicien démagogue, en champion du diesel, pour maintenant accompagner la baisse des activités. 

Parce que les travailleurEs n’ont aucune responsabilité dans la situation actuelle, la garantie de l’emploi pour toutes et tous est l’exigence qui doit touTEs nous rassembler. L’État français est  actionnaire de Renault et de PSA. Il sait bien intervenir dans les affaires de Renault lorsqu’il s’agit d’organiser la succession d’un patron emprisonné comme Carlos Ghosn. Le gouvernement  Macron peut et doit intervenir pour l’emploi de milliers d’ouvrierEs.

Soyons nombreuses et nombreux à participer à la marche départementale appelée par les syndicats de la filière automobile de l’Aveyron samedi 13 avril ! Philippe Poutou, en lutte contre la fermeture de l’usine Ford à Blanquefort où il travaille, y sera présent au nom de la CGT Ford. Ce doit être un pas vers des luttes d’ensemble, indispensables pour imposer pour de bon la garantie  de l’emploi pour toutes et tous.

NPA 12

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.