La violence des affrontements sous le dernier des trois portiques écotaxe du Finistère a été réelle, ce samedi 26

Trois manifestants ont été blessés très sérieusement par des grenades assourdissantes et des tirs de Flasball dont un homme qui a perdu sa main.

Portant des Bonnets Rouges (symbole de la grande révolte paysanne qui eut lieu en  Basse-Bretagne en 1675 contre les taxes seigneuriales), un millier de manifestants regroupant des salariés en lutte, des agriculteurs, des dirigeants de la FDSEA, des patrons routiers….se sont affrontés au CRS et gardes mobiles  pour tenter de détruire le portique écotaxe symbole, selon eux, d’une attaque contre l’économie de la Bretagne.

L’écotaxe issue du grenelle de l’environnement de Borloo est perçue comme une taxe injuste,  en plus d’être inefficace sur le plan écologique. Elle n’est pourtant pour l’instant (elle serait mise en service qu’au 1er janvier 2014) nullement responsable de la crise de l’agroalimentaire.

Si elle focalise symboliquement la révolte et la colère d’une bonne partie de la population concrètement, les salariés mis au chômage et à la porte avec des indemnités de misère, sont aujourd’hui d’abord les victimes des capitalistes de l’agroalimentaire, prédateurs des emplois, de la petite paysannerie, de la qualité des produits et de l’environnement.

Comme pour  l’aéroport de Notre Dame des Landes, le gouvernement Hollande Ayrault a encore réussi à se mettre une bonne partie de la population Bretonne à dos.

Il faudra bien lors de la grande manifestation de 2 novembre à Quimper affirmer haut et fort l’unité ouvrière et paysanne contre les licenciements et pour une agriculture paysanne de qualité respectueuse des Hommes et de la terre.

Dire haut et fort que nous n’avons pas les mêmes intérêts que les patrons de l’agro et les dirigeants de la  FDSEA.

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.