Intervention policière à la fac de Nanterre, violente et scandaleuse

Hier, lundi 9 avril, la direction de l’université a fait intervenir la police au sein même du campus de Nanterre pour déloger des étudiants mobilisés contre la sélection qui occupaient un amphithéâtre et se réunissaient en assemblée générale. Lors de cette intervention d’une rare violence et totalement disproportionnée, des gaz lacrymogènes ont été utilisés à l’intérieur même de l’amphithéâtre, des coups ont été portés à l’encontre d’étudiants et des étudiants ont été menottés à l’intérieur même de leur université.

Lors de cette intervention musclée 6 étudiants ont été interpellés et ont passé la nuit en garde-à-vue, dont notre camarade Victor membre du NPA et syndicaliste étudiant.

Le NPA dénonce avec force la banalisation de la répression et les interventions policières à l’intérieur même des universités. Le recours systématique à la police pour empêcher les étudiants de se réunir, d’organiser la mobilisation est indigne et constitue une réelle attaque contre le droit de grève des étudiants et la liberté d’expression.

Le NPA exige la libération immédiate des 6 étudiants interpellés sur le campus de Nanterre. Il exige qu’aucune poursuite ne soit engagée à leur encontre ainsi que l’arrêt immédiat des interventions policières sur les universités.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.