Interdiction scandaleuse d'un meeting de solidarité avec le peuple palestinien à l'Université Paris 1

Nous avons appris, hier soir, avec stupéfaction l'intention de l'Université Paris 1 d'interdire le meeting de solidarité avec le peuple palestinien prévu à Paris 1, sur le site Pierre Mendès France (90 rue de Tolbiac) pour ce jeudi 25 septembre à 18h30. Cette décision intervient alors qu'une autorisation avait été délivrée selon les procédures normales dès le 8 septembre dernier. Elle s'inscrit dans la continuité de la répression contre le mouvement de solidarité avec la résistance palestinienne, que ce soit contre les militants de BDS, les tentatives d'interdiction de manifestations ou la mise en accusation de nombreux militant-e-s, dont notre camarade Alain Pojolat. Elle prend aussi son sens dans le cadre de l'offensive guerrière menée ces derniers jours par le gouvernement qui souhaite légitimer ses nouveaux bombardements sur l'Irak aux côtés des Etats-Unis, en manipulant l'émotion créée par le meurtre barbare de Hervé Gourdel.

Cette interdiction constitue une grave violation du principe de la​ liberté d'expression et de l​'ouverture sur le monde des universités prévu par la loi Savary. Nous tenons à le réaffirmer, ainsi que notre ferme soutien à la résistance palestinienne après le massacre de 2200 personnes dont 600 enfants par l'Etat d'Israël cet été. De même que nous avons maintenu les manifestations interdites, nous revendiquons la tenue de ce meeting, en invitant toutes les forces favorables à la liberté d'expression à venir y exprimer le rejet de cette tentative d'intimidation. Nous exigeons également la fin de la répression du mouvement de solidarité avec la lutte du peuple palestinien et l'arrêt de toutes les poursuites contre ses militant-e-s.

 

Montreuil, le 25 septembre 2014

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.