Gaël Quirante assigné une nouvelle fois au tribunal par La Poste ! Abandon des poursuites !

Après 6 mois de conflit et de grève reconductible des postières et des postiers  du 92 et alors que ce mardi 18 septembre le mouvement qui se maintient depuis le 26 mars dernier, s’est étendu à de nouveaux bureaux, la direction de La Poste pourrait choisir de négocier...

Mais non, elle ne trouve rien de mieux à faire qu’assigner pour la deuxième fois depuis le début de la grève notre camarade Gaël Quirante au tribunal ! Rappelons que la première décision de justice a reconnu à Gaël sa fonction de représentant syndical (et les activités qui vont avec : prises de parole dans les bureaux, représentation du personnel…)  alors même qu'il venait d'être licencié ! En effet, cette grève a été justement déclenchée par l’autorisation du licenciement de Gaël Quirante par Muriel Penicaud, une décision politique prise contre l'avis de l'Inspection du travail et de ses propres services qui reconnaissaient une discrimination syndicale.

Cet acharnement répressif contre Gaël et les grévistes de La Poste du 92, qui se battent pour leurs conditions de travail et contre la casse du service public postal, doit cesser. Le NPA exige l'abandon immédiat des poursuites !

Que ce soit chez les étudiants, les cheminots ou les postiers, la répression s’abat mais elle ne nous arrêtera pas. Nous continuerons à construire la riposte dans la rue et par la grève à la politique anti sociale de Macron et de ses amis du MEDEF.

Un rassemblement de soutien aura lieu jeudi 20 septembre au TGI de Nanterre à 10h30, au 179/191 avenue Frédéric et Irène Joliot Curie à Nanterre Préfecture (RER A, bus 304...).

Montreuil, le 20 septembre 2018

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.