Contre la répression du mouvement des Gilets Jaunes

Communiqué du NPA jeunes. Après le 16 mars où les Gilets Jaunes ont reconquis l'espace public face aux forces de l'ordre comme en témoignent le Fouquet's et autres magasins de luxe saccagés sur les Champs-Élysées, le gouvernement est passé à la vitesse supérieure et a pris des mesures particulièrement strictes concernant l' "ordre public", pour rattraper le retard qu'il avait pris en croyant que le Grand Débat avait clos la séquence du mouvement jaune.

Après la loi anti-casseurs, et les nombreuses mutilations qui ont été commises en toute impunité pendant des que des centaines d'autres manifestants étaient interpellés, c'est aujourd'hui le tour de nouvelles annonces du gouvernement : la nomination d'un nouveau préfet pour qu'il soit moins "laxiste" que son prédécesseur, ainsi que de l'interdiction de manifester dans certaines zones d'hypercentre des grandes villes, et l'armée déployée pour sécuriser les bâtiments officiels. L'application de ces nouveautés s'est vue au travers du dix-neuvième acte du mouvement, où des centaines de Gilets Jaunes se sont fait interpeller partout en France pour avoir transgressé l'interdiction de manifester. Comme beaucoup d'autres Gilets Jaunes, deux militants du NPA se sont fait arrêter, et l'un d'eux placé en garde à vue. Pendant que Benalla court toujours, les peines pleuvent pour ceux qui osent relever la tête face à un gouvernement méprisant, autoritaire et au service des patrons.

Malgré une répression très violente pour le samedi 23 mars, les Gilets Jaunes, partout en France, ont tout de même pris la rue, ce qui démontre une impressionnante détermination à continuer de se battre et de ne pas capituler. Face à cette police qui blesse, éborgne, mutile et assassine, mais aussi cette justice à deux vitesses qui sert abondamment de sanctions très fortes pour ceux qui manifestent, et aux dérives liberticides d'un gouvernement au service des plus fortunés, continuons de nous battre pour le droit démocratique élémentaire de manifester, pour la libération de tous les Gilets Jaunes incarcérés, et pour l'abandon total de leurs poursuites.

Mardi 26 mars 2019

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.