Benyamin Netanyahou et l’extrême-droite n’ont rien à faire au Vel d’hiv !

-A +A
International
actualité

On l’a appris par un court communiqué de l’Élysée : le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou sera présent à Paris le 16 juillet prochain pour un « entretien de travail » avec Emmanuel Macron et pour participer aux commémorations de la rafle du Vel d’hiv.

Cette visite est doublement révoltante. En premier lieu parce que Benyamin Netanyahou, Premier ministre de l’État d’Israël depuis plus de huit ans, est l’incarnation de la politique oppressive, brutale et discriminatoire dont est victime le peuple palestinien.

Et comme si cela ne suffisait pas, Netanyahou participera donc aux commémorations de la rafle du Vel d’hiv, au cours de laquelle, les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 hommes, femmes et enfants juifs furent arrêtés par les autorités de Vichy à la demande des nazis, avant d’être déportés.

Voilà qui ajoute du scandale au scandale. Lorsque l’on connait la propension des dirigeants israéliens en général, et de Netanyahou en particulier, à instrumentaliser la mémoire du génocide juif, dont ils se revendiquent les uniques dépositaires, on ne peut qu’être révolté.

La coalition dirigée par Netanyahou est un regroupement de racistes et de néo-fascistes qui associent politiques d’occupation et d’apartheid contre les Palestiniens, répression féroce de toute contestation, censure contre les médias pas complètement aux ordres, complaisance vis-à-vis de bandes armées fascistes qui parcourent les rues pour « casser de l’arabe et du gauchiste », etc.

Nous le disons clairement : Benyamin Netanyahou n’a rien à faire au Vel d’hiv ! En permettant sa présence lors des commémorations du 16 juillet, Macron porte la responsabilité de ce scandale et se rend complice d’une opération de manipulation de la mémoire du génocide juif orchestrée par la droite et l’extrême droite israéliennes.

Le NPA sera partie prenante des initiatives de protestation contre cette visite.

Montreuil, le 11 juillet 2017