Bagui, Youssouf Traoré... Pas de justice pas de paix !

-A +A
Egalité (autres)
actualité

Les condamnations à 8 et 3 mois de prison ferme, interdiction de séjour de 2 ans à Beaumont, 7400 euros de dommages et intérêts en faveur de la police infligés en première instance aux frères d’Adama Traoré assassiné pas la gendarmerie en juillet dernier sont une déclaration de guerre à la jeunesse des quartiers populaires. Le tribunal de Pontoise, faisant sienne la version policière des faits incriminés, montée de toute pièce, a, sans aucune preuve choisi son camp : celui de la répression et de la stigmatisation. Assa Traoré , également poursuivie par la maire de Beaumont sur Oise pour outrage déclarait hier soir qu « on essaye de détruire notre cellule familiale ». « Il n’y a pas de justice d’exception qui serait vengeresse » tente de se justifier le procureur ! L’assassinat d’Adama, le harcèlement et la répression contre la famille Traoré deviennent un véritable scandale d’Etat. Le NPA dénonce la parodie de justice de ce procès, la stigmatisation raciste dont est victime la jeunesse des quartiers populaires qui ne fait qu’accroître les tensions.

Hier, des rassemblements avaient lieu dans plusieurs villes, et un meeting à réuni plus de 200 personnes au CICP à Paris. La mobilisation doit d'amplifier. Face à un tel acharnement, les organisations du mouvement ouvrier, de la jeunesse, doivent affirmer clairement leur solidarité envers la famille Traorè et l'appuyer dans son combat qui est le nôtre.

Libération immédiate des frères d’Adama, arrêt immédiat des poursuites judiciaires contre la famille Traoré... Vérité et justice pour Adama.

Montreuil, le 15 décembre 2016

 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.