18 juillet, Beaumont-sur-Oise : pour Adama, contre le racisme et les violences policières

Samedi 18 juillet aura lieu, à Beaumont-sur-Oise (Val d’Oise), la marche annuelle commémorant le meurtre d’Adama Traoré, tué par les gendarmes le 19 juillet 2016. Un rendez-vous d’autant plus important au vu du contexte dans lequel se déroule, cette année, la marche : celui d’une montée en puissance, à l’échelle internationale, des mobilisations contre le racisme et les violences policières et, en France, d’une polarisation politique particulièrement forte autour de ces questions.

Sous la pression des récentes mobilisations et de l’opiniâtreté de la famille Traoré, « l’affaire » Adama Traoré a connu de nouveaux développements au cours des dernières semaines. Les preuves s’accumulent qui démontrent, pour qui en doutait encore, que la « version officielle » n’était qu’un mensonge, et que les gendarmes ont bel et bien tué Adama Traoré, comme l’affirment ses proches et ses soutiens depuis quatre ans. Et de nouvelles investigations viennent d’être ordonnées par les juges d’instruction, à la demande de l’avocat de la famille Traoré. Dans un tel contexte, la mobilisation du 18 juillet à Beaumont-sur-Oise prend un relief tout particulier.

Cela fait désormais quatre ans que la famille d’Adama Traoré se bat contre les mensonges, les intimidations, les pressions, pour faire valoir la justice et pour obtenir la vérité sur la mort d’Adama Traoré lors de son interpellation par des gendarmes, le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise). Quatre ans de combat acharné contre la violence et l’impunité érigées en système, contre l’institution policière et les ministres de l’Intérieur successifs, contre le déni de justice et les injonctions au silence. Quatre ans de lutte, dans la dignité.

« Retrouvons-nous, unissons-nous, à Beaumont-sur-Oise, tous ensemble pour nos droits, pour que la justice l’emporte sur l’impunité policière. Nos vies sont précieuses, défendons-les, construisons un avenir digne et fier pour nos enfants. Écrivons-notre histoire ensemble. Retrouvez-nous nombreux le samedi 18 juillet à Beaumont-sur-Oise ! » : ainsi s’exprime Assa Traoré pour appeler à la marche du 18 juillet, rappelant que le combat Adama dépasse de loin le seul cas, tragique, de son frère, et concerne toutes les victimes de violences, qu’il s’agisse de celles, les plus graves, ayant entraîné la mort, ou de ces humiliations et brimades du quotidien qui rendent la vie impossible dans des quartiers entiers. 

Le NPA et Olivier Besancenot seront bien évidemment présents à la marche, au côté de toutes celles et tous ceux qui refusent de se soumettre à l’ordre policier, de se taire face à l’inacceptable, de renoncer à lutter pour la justice, la vérité et l’égalité. 

Montreuil, le 17 juillet 2020. 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.