Reportage à la ferme de Sylvie et Benoît Colas à LectoureCe mardi 10 janvier, la Confédération paysanne du Gers organisait une réunion pour défendre les éleveurs victimes de l’épizootie de grippe aviaire. Sylvie Colas (porte-parole départementale de la Conf’) nous a accueilli...

Écologie

Une véritable politique de protection de la nature est nécessaire et pourrait s’articuler autour de mesures structurelles. 
Le pouvoir reconnaît l’urgence et le ministre Hulot parle même d’une « question de survie pour nos sociétés ».
Ce plan est sous-titré « Reconquérir la biodiversité, une question de survie pour nos sociétés ». Le choix des mots interpelle : « Reconquérir »… comme si la bio-diversité pouvait être conquise et, a fortiori, reconquise !
Le plan biodiversité de Macron-Hulot est censé faire écho au rapport de l’Observatoire de la biodiversité française (juin 2018) qui parle de « déclin vertigineux » des espèces, note qu’une espèce sur trois est en danger de disparition et constate que « parmi les principales menaces
Le conseil départemental de l’Ariège veut détourner l’eau du Touyre, petit cours d’eau descendu du massif du Tabe, face au château de Montségur, pour augmenter le volume du lac de Montbel.
Le 20 juin, la gendarmerie a frappé chez les opposantEs au projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires dans la Meuse.
La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) a donc décidé de s’essayer à un nouveau mode d’action : le blocage des raffineries de pétrole. 
Près de 2500 personnes se sont retrouvées à Bar-le-Duc le 16 juin pour refuser l’enfouissement des déchets nucléaires, à 500 mètres sous terre, de façon irréversible. 
Depuis le mois d’avril 2018 une campagne de recherche de glyphosate dans les urines des habitantEs est lancée en Ariège. Elle préfigure une action nationale de grande envergure.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Écologie