Nous vivons ensemble pour la plupart d'entre nous depuis longtemps, plus de 20, 30 voire 40 ans dans deux immeubles que la municipalité de Montbéliard et Habitat 25, organisme-logeur social du département du Doubs, ex-OPHLM du Doubs, ont décidé de démolir dans le cadre d'un projet de...

Logement

Suite à l’occupation d’un bâtiment vide par les sans-logis et mal-logéEs, la ville de Grenoble fait expulser les occupantEs et porte plainte…

Tous les ans à la même date, à l’occasion de la fin de la trêve hivernale, la litanie des chiffres du mal-logement et du retour des expulsions locatives vient remettre les idées en places : 15 000 expulsions effectives, 125 000 jugements d'expulsions, 250 000 coupures d'électricité...
Le quartier Mistral est une petite enclave urbaine située à la périphérie de Grenoble, coincée entre l’autoroute A48 à l’ouest, la bretelle de sortie au sud et une avenue passagère à l’est, où vivent 3 000 habitantEs aujourd’hui.
Une « litanie sans fin » : une fois de plus le rapport de la Fondation Abbé-Pierre (FAP) démontre que la situation du logement s’aggrave. 
De la sidération à la tristesse, puis de l’indignation à la colère. Marseille vit des heures graves qui laisseront des traces.
Lundi 5 novembre, 3 immeubles se sont effondrés à Marseille, provoquant des morts. Un « fait divers banal » dû à une pluie « banale »... d’après les premières constatations !
Marseille, rue d’Aubagne, 5 novembre 2018. Trois immeubles mitoyens s’effondrent en pleine journée, sur celles ou ceux qui y résidaient ou qui passaient à ce moment dans la rue.
La baisse de 5 euros des APL n’aura donc pas suffi.
En avril-mai, des familles hébergées par le 115, via le Service intégré de l’accueil et de l’orientation (SIAO) des Hauts-de-Seine (le département le plus riche de France) apprenaient au moment du renouvellement de la prise en charge (habituellement pour 1 mois) que celle-ci allait
La loi ELAN est en cours de discussion à l’Assemblée nationale. Et le moins que l’on puisse dire est que les choses sont claires : pas de fioritures, pas de masques, ou si peu. Les capitalistes de l’immobilier qui sont aux commandes.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Logement