International

Après l’assassinat en septembre 2013 du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas, la bande de nazis de Chryssi Avgi (Aube dorée) avait été contrainte de faire profil bas. Quatre ans plus tard, les agressions ont repris…

Entretien avec Andreu Coll, militant d’Anticapitalistes, après l’expiration de l’ultimatum de Rajoy contre le gouvernement de Catalogne. Peux-tu résumer l’échange entre Puigdemont et Rajoy à la suite de l’ultimatum de ce jeudi ?
Le gouvernement avait convoqué des élections régionales dans les 23 États du Venezuela le 15 octobre dernier. 
Cette année encore, les collectifs militant pour la libération de notre camarade Georges se sont donné rendez-vous devant les hauts murs de la prison de Lannemezan où il est incarcéré.
Le 12 octobre, un accord de « réconciliation » était signé au Caire entre les deux principales factions palestiniennes, Fatah et Hamas, en conflit ouvert depuis plus de 10 ans.
On aurait pu penser vu de l’extérieur, en écoutant les grands médias, que depuis l’indépendance déclarée et aussitôt reportée – une indépendance que Rajoy risque de déclarer malgré lui, jeudi – qu’après cet épisode très institutionnel, le mouvement de masse est divisé, désorienté et en recul.
Par Guillermo Almeyra1. Avec une abstention de presque 39 %, le gouvernement — qui dirigeait 20 États sur
Andreu Coll, de la section de la IVe Internationale, membre d’Anticapitalistas, revient sur la dernière passe d’armes entre le gouvernement de Madrid et la Generalitat.
1.- Ces derniers jours, après la suspension, par le Président de la Généralité, Carles Puigdemont, de la déclaration d'indépendance, le gouvernement espagnol, appuyé par le PSOE et Ciudadanos (et avec le soutien de tous les grands médias du régime) met le pied au
Entretien. Marie Moise est membre de Communia Network et milite dans des projets de solidarité avec les migrantEs à Milan.

Pages

S'abonner à International