Féminisme

Alors que nous terminons la quatrième semaine de confinement en France, le constat est sans appel : les violences à l’encontre des femmes sont en hausse. Ainsi, du propre aveu de la police, les
Dviolences conjugales se sont accrues de 30%.

Dans la foulée du vote à 70% pour la légalisation de l’avortement en Irlande et en pleine campagne en Argentine, c’est un très profond mouvement de contestation, une véritable « vague féministe » qui déferle sur le Chili depuis le mois de mai, certainEs parlant d’un « Mai 68 fémini
De façon massive (66,4% contre 33,6%) les IrlandaisEs ont voté oui à l’abrogation de la clause de la Constitution (le 8e amendement) qui disait que la vie d’un fœtus était aussi importante que la vie de la femme.
 
Lorsque Macron avait annoncé, le 25 novembre dernier (Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes), que l’égalité femmes-hommes serait une grande cause du quinquennat, on n’avait aucune illusion sur la réelle volonté d’agir du gouvernement.
Le 5 mai, de 9 h 30 à 18 h 30 à la mairie du 4e arrondissement de Paris.
Difficile de dire ce qui est le plus à vomir : le viol, en lui-même, d’une jeune femme de 18 ans, par cinq hommes lors des fêtes de Pampelune en 2016, ou le verdict rendu la semaine dernière par la justice espagnole, les condamnant pour abus sexuel et non pour viol. 
Ce 8 mars, les femmes de 57 pays sont descendues dans la rue, par centaines, par milliers et parfois beaucoup plus nombreuses, dans le cadre de l’appel à la Deuxième grève internationale des femmes.
La Pologne est encore aujourd’hui l’un des pays d’Europe où le droit à l'avortement est, de loin, le plus restrictif. Il est à vrai dire tout bonnement interdit pour les femmes, sauf dans les cas de viol, de malformation grave du fœtus ou de risque pour la santé de la femme enceinte.
Le 21 mars, la commission d’intervention féministe du NPA organisait un meeting « Féministes et anticapitalistes tant qu’il le faudra ! », au café-librairie Le 108 à Paris.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Féminisme