Féminisme

Mardi 3 septembre a débuté le Grenelle contre les violences conjugales, annoncé en juillet dernier par Marlène Schiappa. Il se déroule alors que plus de 100 femmes ont déjà été assassinées cette année par leur conjoint ou ex-conjoint. 

Le contrôle de leur corps par les femmes passe, entre autres, par le contrôle de leur santé : avortement, contraception et maternité en premier lieu. Or depuis plusieurs années la santé est victime de coupes budgétaires massives.
Tous les ans nous sommes là : féministes et anticapitalistes, toujours. Et nous refaisons les mêmes constats : les inégalités de salaires, les conditions de travail, les tâches ménagères, etc.
SiffléEs, battuEs, violéEs : y’en a assez !
« L’affaire Weinstein », qui a fait irruption en octobre 2017, ne cesse d’induire de nouveaux développements.
Un traitement médiatique problématique
La tribune défendant « le droit à la liberté d’importuner indispensable à la liberté sexuelle », parue dans le Monde le 9 janvier, est l’une des plus récentes expressions de la contre-offensive réactionnaire face à #MeToo.
Il y a quelques jours paraissait dans Le Monde une tribune défendant « le droit à la liberté d’importuner indispensable à la liberté sexuelle » (une seconde tribune initiée par Caroline de Haas et signée par une trentaine de militantes féministes répond à cette tribune antifémin
Depuis la fin de la campagne présidentielle, les invitations adressées au NPA par les grands médias se font rares.
Retour sur l'année 2017. L’affaire Weinstein aura marqué la fin de l’année 2017.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Féminisme