Féminisme

Alors que nous terminons la quatrième semaine de confinement en France, le constat est sans appel : les violences à l’encontre des femmes sont en hausse. Ainsi, du propre aveu de la police, les
Dviolences conjugales se sont accrues de 30%.

Jeudi 3 octobre à Toulouse, près de 2500 personnes manifestaient contre les féminicides, les violences faites aux femmes et l’inaction du gouvernement en la matière, un mois après le lancement du Grenelle.
Avec l’avènement de la société industrielle, la question de la prise en charge socialisée des besoins est posée.
Ils n’ont pas peur du ridicule, les réacs anti PMA : ni dans leurs argumentaires ni dans le chiffre annoncé de participants à leur manifestation du dimanche 6 octobre (600 000 !). Et ils pourraient presque nous faire rire si leur discours restait sans conséquence.
Manifestons pour que ce droit soit reconnu et effectif !
Mardi 3 septembre a débuté le Grenelle contre les violences conjugales, annoncé en juillet dernier par Marlène Schiappa. Il se déroule alors que plus de 100 femmes ont déjà été assassinées cette année par leur conjoint ou ex-conjoint. 
Cette année, pour la première fois, le forum central de notre université d’été a été consacré au mouvement féministe.
Ces derniers mois, trois ouvrages sur le féminisme publiés quasiment coup sur coup se réclamaient tous directement ou indirectement de la théorie de la reproduction sociale
76 femmes ont étés assassinées par leur conjoint ou ex, depuis le début de l’année en France. On compte déjà 305 féminicides depuis le début du quinquennat de Macron. Le constat est accablant.
Le 7 juillet a été décompté un 75e féminicide depuis le 1er janvier 2019 : une femme a été assassinée dans les Yvelines. Alors que de nombreuses associations féministes se mobilisent contre les féminicides depuis plusieurs mois.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Féminisme