Féminisme

Dans l’histoire, les moments de crise économique sont particulièrement néfastes pour les droits des femmes.

« Si la fécondité est le lieu de la domination du masculin, il s’ensuit que la prise par les femmes du contrôle de leur propre fécondité revient pour elles à sortir du lieu de leur domination » (Françoise Héritier, « Masculin, Féminin », Odile Jacob, 2002).
Autour du 17 janvier, à l’occasion des 40 ans de la promulgation de la loi Veil sur la dépénalisation de l’avortement, différentes initiatives ont eu lieu pour les droits des femmes.
Après des années de luttes féministes, le 17 janvier 1975, l’interruption volontaire de grossesse est légalisée en France.
À Paris et dans quelques autres villes, les organisations féministes appellent à un grand rassemblement le samedi 17 janvier, pour fêter notre droit à l’avortement si chèrement acquis.
Thomas Mathieu, Le Lombard, 2014, 17,95 euros.
Le 29 novembre 1974, après un débat parlementaire d’une grande violence, était votée la loi Veil autorisant l’avortement. Le résultat du combat des femmes pour le droit à disposer de leur corps, une lutte toujours d’actualité 40 ans plus tard...
Harcèlement sexuel et moral, insultes, agressions sexuelles, viols, violences physiques… les violences faites aux femmes sont multiformes, se cumulent et s’expriment partout : à la maison, au travail, dans la rue. Elles touchent tous les milieux sociaux.
Combattons toutes les violences faites aux femmes
Adoptée le 23 juillet, la loi « pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes » aborde de nombreux sujets mais les moyens pour sa mise en œuvre restent flous, voire absents.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Féminisme