Féminisme

Alors que nous terminons la quatrième semaine de confinement en France, le constat est sans appel : les violences à l’encontre des femmes sont en hausse. Ainsi, du propre aveu de la police, les
Dviolences conjugales se sont accrues de 30%.

Depuis le début du confinement, les témoignages affluent de la part de femmes qui se sentent de plus en plus en insécurité dans la rue. La page PayeTonConfinement les recense.
Lorena Quaranta était étudiante en médecine. Elle avait à peine 27 ans lorsqu’elle a été étranglée par son conjoint infirmer qui l’accusait de l’avoir contaminé au Covid-19.
La crise sanitaire qui nous touche met en avant de manière saillante les inégalités qui traversent la société. Quand les cadres peuvent télé-travailler, les plus précaires continuent à aller au travail, à s’exposer au virus, mais aussi aux contrôles et à la répression.
Au moins 3000 personnes ont défilé dans les rues du centre ville ce dimanche 8 mars à Montpellier, à l'appel d'un large collectif #On Arrête Toutes. 
Ce 8 mars se place dans un contexte global de luttes à l’échelle internationale que ce soit au Chili, en Algérie, en France… Il porte des aspirations économiques et sociales très fortes et l’exigence de mettre fin à toutes les violences sexistes et sexuelles.
On se prépare pour les manifestations du 8 mars avec cette feuille de slogans venue de Grenoble. Version PDF.
Avortement
 
Le mot d’ordre de grève des femmes le 8 mars commence à se développer timidement en France, pour la troisième année consécutive.
La nouvelle montée du mouvement des femmes qui se développe depuis quelques années a été propulsé en grande partie par la question des violences.
«Les monstres ça n’existe pas. C’est la société. » C’est par ces mots que s’est exprimée Adèle Haenel, le 4 novembre 2019 dans un live de Mediapart, après avoir dénoncé les multiples agressions sexuelles de Christophe Ruggia à son encontre pendant son adolescence.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Féminisme